Quel est le problème? What’s the problem?

Obesity – Brother Evil of Malnutrition

Les deux fléaux de la planète : obésité et malnutrition. Le problème aujourd’hui est que le nombre de personnes souffrant d’obésité augmente partout sur la planète. Je trouve cet infographique assez parlant, c’est pourquoi je souhaite le partager avec vous aujourd’hui, dans le contexte de l’étude réalisée par The Lancet sur la pandémie d’obésité. Source : Paris Match et http://www.thelancet.com

Obesity and malnutrition are both world evils. The problem today is that obesity is growing non stop, all over the world and even more in the women world and it has highly elevated risks of serious health outcomes. In The Lancet Report in 2011, they talk about our obesogenic environment – I love the word obesogenic – as it really needed to be invented to describe how serious the situation seems to be.

Today’s food environments exploit people’s biological, psychological, social, and economic vulnerabilities, making it easier for them to eat unhealthy foods. This reinforces preferences and demands for foods of poor nutritional quality, furthering the unhealthy food environments. – The Lancet

Photo 10.png

Paris Match analyse une des grandes dernières études sur la question de l’obésité dans le monde à l’aide de cet infographique. 

Women and children

Fait à mon avis très intéressant  : les femmes seront de plus en plus les victimes de l’obésité. Pourquoi? Je vais rechercher sur le sujet. Serions-nous plus sujettes à l’obésité  à cause du nombre accru de nos responsabilités dans la société, à cause du stress, de la pression sociale d’être superwoman au travail, au gym, à la maison, au lit? Ou sont-ce nos hormones qui se transforment? Ce ne sont que des suppositions de ma part. L’Organisation mondiale de la santé attribue les causes de l’obésité au manque d’une alimentation saine et d’activité physique. Cependant, de plus en plus de liens sont établis entre la santé mentale et la santé physique.

Autrefois considérés comme un problème propre aux pays à revenu élevé, le surpoids et l’obésité augmentent désormais de façon spectaculaire dans les pays à faible ou moyen revenu, surtout en milieu urbain. – Organisation mondiale de la santé (OMS)

Photo 11

I wonder why we women seem to be more prone to obesity? Is it because of our crazy hormones, or because of the growing social pressure that is on us (who wants to be superwoman at school, at home, at work, at the gym, at the club, in bed…) What is it with us? I will read more on this as this is so interesting. The World Health Organization says that unhealthy diets and the lack of physical activity are the common factors of obesity. Although, there are more and more studies showing the link between mental health & physical health.

Key Data

In the world,  women are the most affected by this pandemic. In 1975, 74 millions of women were obese for 34 millions of men. In 2014, 375 millions of women for 266 millions of men. Projections for 2025 are : 555 millions obese women (21% of the world population)  for  475 millions of obese men (18% of the world population). Countries most affected are USA, China, Russia, France, Canada… We can’t talk about this and not mention the children of our world.

Globally, in 2013 the number of overweight children under the age of five, is estimated to be over 42 million. Close to 31 million of these are living in developing countries. – World Health Organization

Les chiffres : les femmes sont les grandes victimes de l’obésité et leur situation va en s’aggravant. Dans les chiffres recueillis pour l’infographique, on souligne que d’ici 2025 21% des femmes dans le monde seront obèses – soient 555 millions de personnes-  contre 18% des hommes – soient 475 millions. Presque 1 milliard de personnes en tout. Encore plus hallucinant quand on se penche sur le cas des enfants.

On estime qu’en 2010 le monde comptait plus de 42 millions d’enfants en surpoids. Près de 35 millions de ces enfants vivent dans des pays en développement. Les enfants en surpoids et obèses risquent de rester obèses une fois adultes et sont plus susceptibles de contracter des maladies non transmissibles telles que diabète et maladies cardiovasculaires à un âge plus précoce.  – Organisation Mondiale de  la  Santé

What’s in for us?

Mais évidemment, il y a des solutions. C’est pour cette raison que je tiens à faire partie de cette armée d’ambassadeurs du « bien manger ». Je suis convaincue que chacun d’entre nous, père, mère, enfants et adolescents, collègues et amis, nous avons tous un rôle à jouer pour influencer notre entourage à faire les bons choix alimentaires – que ce soit à l’épicerie, à table, ou lors d’un grand repas qui débordera des choses les meilleures ou les plus nocives tels que les colorants, les sucres, les produits de conservation, les gélatines, les épaississants qui sont à notre corps ce que la rouille est aux objets métalliques.

J’aimerais aussi voir  plus de restaurants devenir les ambassadeurs d’une alimentation saine, fraîche, et locale idéalement.

Photo 12

Of course, there are other ways to deal with this and reverse the tides of obesity – this is why I want to be part of this healthy food & healthy habits ambassadors community to bring awareness around the fact that we – as citizens, moms, dads, friends, colleagues, sons and daughters – we can influence our peeps by leading the way serving food that nourishes our bodies without stuffing them of chemicals or toxic ingredients.

Tomates

There is us as individual who have a responsibility to try to slow down the pandemic but there is also our society. For example, my dream would be that more restaurants become health ambassadors. Usually, when you eat out, it’s like a treat, a celebration, a reward, a special time…to get sometimes poisoned by sugary and fatty (bad fats) and non fresh food. What’s the point.

On a larger scale, the obesity file is on the desk of many local, regional, international jurisdictions and organizations who work towards halting the rise in obesity – as well as public figures, chefs and other influential personas such as Michelle Obama or Jamie Oliver with his food revolution etc.

Let’s celebrate Mother nature, our body and our soul : let’s hit the greens, the good proteins and the healthy sweets. Who is your favorite healthy food ambassador?

Célébrons les richesses de la nature là où nous sommes et croquons dans ces légumes frais, si possible du coin et encore mieux non aspergés de fongicides, insecticides et autres truco-cides cancérigènes.

Cheers,

Angélique Binet

Food Mentor & Blogger // Coach en alimentation & Blogueuse

If you enjoyed this post, subscribe for updates here: http://bit.ly/RecipesRecettes or get my  e-book: http://bit.ly/GlutenFreeChocolateRecipes

Si vous aimez cet article, recevez le prochain ici : http://bit.ly/RecipesRecettes et concoctez-vous de jolis desserts avec mon e-book : http://bit.ly/GlutenFreeChocolateRecipes

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s